Actualité

Comment bien préparer son intervention de chirurgie plastique

1° Déterminer avec précision les objectifs.

A la fin des consultations préopératoires, chaque patient doit m’avoir fait comprendre sa demande et ses attentes.

Par exemple pour une augmentation mammaire par prothèses : le bonnet souhaité et la position de la cicatrice.

Par exemple pour une rhinoplastie : la courbe du dos du nez, la largeur du nez, la forme de la pointe, et la projection du nez.

Par exemple pour une blépharoplastie : la prise en charge des poches inférieures et la prise en charge du trait de cerne.

Par exemple pour un lifting : la prise en charge du cou, des bajoues, des pommettes, de la lèvre supérieure et des paupières.

Par exemple pour une abdominoplastie la prise en charge du diastasis musculaire, du tissu graisseux et des poignées d’amour.

2° Lever tous les doutes

A la fin des consultations préopératoires, chaque patient doit m’avoir fait part de tous ses doutes pour que j’y réponde avec précision.

3° La compréhension des suites opératoires

A la fin des consultations préopératoires, chaque patient doit avoir compris le déroulement postopératoire notamment les difficultés, l’évolution des cicatrices et l’apparition du résultat.

Par exemple, l’immense majorité des interventions de chirurgie plastique sont suivies d’un œdème (gonflement par de l’eau) qui dure en fonction des sites opératoires entre 3 mois et 1 an.

4° La compréhension des complications possibles

A la fin des consultations préopératoires, chaque patient doit avoir compris qu’il existe toujours un risque de complication dont la responsabilité de les gérer me revient entièrement.

5° Réaliser une charge en fer

Dans les semaines précédentes une intervention lourde de chirurgie plastique, il est préférable de réaliser des réserves de fer pour éviter le manque de globule rouge dans la période postopératoire.

6° Arrêter de fumer

Le tabac est un facteur majeur de complications postopératoires.

7° La convalescence

C’est en planifiant son intervention de chirurgie plastique que chaque patient doit prévoir une période de repos à la maison soit sous forme d’un arrêt de travail après une chirurgie réparatrice soit sous forme d’une période de congés en cas de chirurgie non prise en charge par l’assurance maladie.

Docteur Picard

Chirurgien plasticien spécialisé en prothèses mammaires, rhinoplastie et lipofilling de fesses